Une pièce mécanique

 

Conception, chorégraphie : Geisha Fontaine et Pierre Cottreau.
Création plastique : Dominique Blais.
Création sonore : Damien Poncet.
Lumière : Arnaud Koseleff.
Régie des objets : Charles-Edouard Maisonabe.
Programmation informatique : David Olivari, Stéphanie Le Fresne, Maël Teillant.
Réalisation des objets : Matthieu Audejean, Delphine Dupuy, Charles-Edouard Maisonabe.
Danseurs : Alexandre Da Silva, Simon Nemeth, Laurie Peschier-Pimont

Quand la danseuse Loïe Fuller se demande «Qu’est-ce que la danse ?», elle répond «c’est le mouvement».

Jouant de ce postulat, Geisha Fontaine et Pierre Cottreau détournent le processus de composition chorégraphique en l’appliquant simultanément à deux danseurs et à un « corps de ballet mécanique ». L’enjeu est d’expérimenter quelle danse peut ainsi survenir et de confronter la présence des danseurs à celle d’objets en mouvement.

Pour ce projet, l’artiste plasticien Dominique Blais a conçu un ensemble de sculptures scéniques mobiles, jouant d’une binarité noir/blanc et d’effets cinétiques. Ces objets sont également dotés de leur propre partition sonore et créent, par leurs déplacements, une spatialisation de la composition musicale créée par Damien Poncet.

Les technologies numériques participent de la proposition scénique ; elles enrichissent la fonction de l’interprète, élément fondateur du spectacle vivant, dans un face à face avec les objets.

 

Une Pièce démontée

 

Une Pièce démontée est la version pour « corps de ballet mécanique » seul.
Cette pièce s’empare de la présence du mouvement « presque vivant » et en fait un enjeu de spectacle. Pour le philosophe Leibniz, « la vie est une machine de machines ». Cette chorégraphie questionne le statut du danseur, ici absent, comme celui du mouvement. Une Pièce démontée est une pièce sur le regard. Elle invite à une rêverie du promeneur spectateur. Elle joue avec la physique et avec la matière. Elle est une danse des intervalles et s’offre une « mécanoscène ».

 

Coproduction : Centre national de la danse – Pantin (création en résidence), Biennale de Danse du Val-de-Marne / CDC, Ville de Champigny-sur-Marne. Avec le soutien de : Ministère de la Culture et de la Communication / Dicréam ; Conseil général du Val-de-Marne ; Ville de Paris ; ADAMI, Mains d’œuvres (Saint-Ouen) ; l’Etoile du Nord (Paris) ; micadanses (Paris)